Le cas du copyright

Aujourd’hui j’aimerai parler de la boutique. Voilà 2 mois que je me suis lancé dans l’aventure. Je suis pleine d’entousiasme et d’énergie. Des idées plein la tête. Des attaches doudous et des attaches tétines, des pochettes à barrettes, et depuis peu des lingettes lavables. Bref je m’éclate complètement. Et les 5 premières ventes ne peuvent que m’encourager encore plus.
Mais en debut de semaine, on m’a gentiment coupé dans mon élan. Je devrais remercier ces personnes qui m’ont sûrement évité de grave soucis. Je suis sûrement trop naïve pour ne pas m’en être rendu compte toute seule. Mais voilà, j’avais sur la boutique des produits dit « sous licence » et donc interdit à la vente.
Je ne m’en suis pas rendu compte simplement parce que je me suis procurer ces produits sur internet, des sites légaux et sans mise en garde. Bah oui parce qu’on peut en faire l’achat mais uniquement pour des créations personnel. Mais il faut savoir que la revente est interdite. Et forcément ce sont des produits attractif et demandé tel que les attaches doudous Les Minions ou Minnie. Je m’étais dit que ce type de ruban ça marcherait forcément..
Bien entendu je ne veux pas de problème avec Disney, Pixars ou autre. Ni risquer des amandes pouvant aller au delà de 50 000 euros. Alors j’ai de suite retiré les produits incriminés de la boutique.
Oui mais voilà, certains tissus peuvent aussi être soumis au copyright des designer. Alors heureusement pour moi seul un tissus dans ma réserve est concerné. Mais il va falloir être plus prudente et vérifier chaque tissus avant chaque achat.
J’ai quand même du retirer plusieurs produits. J’ai un peu l’impression de m’être donné beaucoup de mal pour qu’on me pousse violemment en arrière.
Finalement avant de ce lancer il faut aussi connaître certaine règle, et éviter certain piège.
A présent à moi de veiller à éviter les copyright sur les tissus et les rubans que je choisis pour la boutique.
Et pour ces articles que je ne peux pas commercialiser, il seront offert au grès des anniversaires, des swap et autre événement.
Allez on s’y remet, au final c’est pas bien grave tout ça ! Le plaisir devra rester intacte !

Une réflexion sur “Le cas du copyright

  1. C'est vrai qu'il faut faire attention avec les copyrights. J'étais au courant pour les Disney et compagnie, mais je ne savais pas que certains tissus en avaient aussi ! Alors merci pour l'info 🙂 Déjà 5 ventes, je suis super contente pour toi, c'est cool que ta petite boutique fonctionne, de quoi te motiver encore plus ! Pour ma part, je pense me mettre aussi à la couture d'ici peu. J'attends mon anniversaire en octobre pour me faire offrir une machine =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *