La reprise du travail, toute une organisation, un sacrifice…

Ca y est, c’est définit. Je vais reprendre mon poste d’assistante de gestion à partir du 2 septembre. Cette reprise représente pour moi, la reprise de ma vie sociale, mais le sacrifice de ma vie de maman.
Les réflexions de Nono.
Photo non truqué, c’est bien Nono qui s’est mise comme ça.

 

Commençons par le positif, le tour sera plus vite fait. 
 
J’aime mon boulot. J’oserai même dire que mon boulot me manque. Mes deux supers collègues me manques, Père Castor et Mme Blabla, avec qui je m’entend vraiment bien. J’ai hâte de les retrouver.
Ma vie sociale me semble importante. J’ai fait le tour de ma maison, je tourne en rond maintenant. Même si les journées passent très trop vite avec Nono qui occupe tout mon temps, j’ai besoin de voir plus loin. Je déprimerais si je devais rester plus longtemps à la maison.. Mais, il y a un mais…
 
Faisons la liste du négatif.
 
La première des raisons, c’est celle que toute maman qui reprend le travail rencontre : faire garder son petit bébé d’amour. Vers mon 6ème mois de grossesse, je me suis activement mise à la recherche de LA gardienne. Et Hô miracle, je l’ai trouvé rapidement. Je n’ai donc aucune inquiétude : ma fille sera bien là bas. 
Le problème ne viens donc pas de là, non, le problème c’est belle et bien de CONFIER ma fille. Faire un enfant, pour qu’au bout d’à peine 3 mois, cet enfant passe plus de temps auprès d’une autre que sa maman… Oui ça me fait vraiment mal au cœur.
Si cela m’était possible, je bosserai à mi-temps pour allié ma vie sociale et ma vie de maman. Mais financièrement c’est carrément impossible. Même le 80 % pendant 6 mois, m’est impossible financièrement. Alors que le débat de ces derniers jours consiste justement à la reprise du travail pour les femmes, moi je trouve que cela devrait pouvoir être personnalisable pour chaque couple. Certain retourne de suite bosser sans soucis. D’autre préfère rester auprès de leurs enfants. Moi j’aurai aimer avoir la possibilité d’allier les deux. Mr Moquette aussi d’ailleurs, aurai aimé rester plus longtemps auprès de Nono, tout en ne coupant pas complètement avec son boulot.
 
Et puis, la reprise du travail sous entend la fin de mon allaitement exclusif. Il va falloir intégrer les biberons. N’étant pas trop pour le tire lait, je vais donc intégrer des biberons de lait en poudre. 
Je ne sais pas si Nono acceptera, mais dans mes rêves, la journée Nono aurai des biberons, et le soir et matin je la retrouverai contre moi pour notre moment tendre de la tétée.. 
Après ses réflexions, voilà qu’elle joue sa petite star !
Encore une fois, photo non truqué.

 

Dans tous les cas, le 2 septembre sera surement un de ces jours difficiles…

Une réflexion sur “La reprise du travail, toute une organisation, un sacrifice…

  1. et oui entre le desir d'etre maman et la realite de la société pourrie qui n'est plus humaine ! nous sommes asservies ! et l'enfant, ils s'en tapent ! plus tot séparé de sa mère et plus il aura un manque affectif, et les conséquences psy que cela induit ! et oui bienvenue dans ce monde pourri

  2. L'argent, c'est le nerf de la guerre comme je dit souvent…
    Merci d'avoir partagé ton expérience Hélène ! Ca fait du bien de lire que je ne suis pas la seul à tirailler mon esprit comme une folle !! Après chacune opte pour ce qui lui correspond le mieux 😉

  3. Ho oui, pareil que toi « je n'ai pas fait un enfant pour le refourguer à d'autre ». Le congé parental est en cours de révision, et même si je ne me suis pas pencher sur la réforme en cours, il me semble que ça ne va pas vraiment nous aider…
    Alors courage à toi aussi pour ta reprise !

  4. Je ne te comprends que trop bien, je suis passée par là aussi. J'ai fini par opter pour un mi-temps, ce qui fait très mal au porte-monnaie, mais qui m'a permis de continuer à allaiter sereinement. Mais j'ai une grande chance: je travaille en crèche, donc j'ai eu beaucoup de soutien de la part de mes collègues et même de la directrice pour continuer l'allaitement, et j'ai pu prendre des pauses régulières pour tirer mon lait (j'avais acheté le petit tire-lait électronique d'Avent…moi qui n'étais pas trop tire-lait non plus, celui-ci m'a sauvé la mise!). Ma deuxième a maintenant 17 mois, et je suis toujours à mi-temps, mais quelque part, maintenant qu'elle est « grande » j'ai hâte de retourner travailler plus (d'autant que j'ai la perspective de changer pour un boulot qui me plaît plus vers janvier). Bref…après ma tartine, il ne me reste plus qu'à te souhaiter bon courage, et en attendant, d'en profiter à fond!!!

  5. Comme je te comprends! Je reprends le 1er août et ça me fait mal au coeur aussi de devoir confier mon bébé à d'autres. J'ai tellement envie de m'occuper de mon enfant, si je l'ai fait ce n'est pas pour le refourguer ailleurs. Mais bon, financièrement, comme toi, je ne peux pas me permettre d'arrêter de travailler. Je vais quand même prendre un 80 % en congé parental car en Belgique on a une compensation de l'Etat tous les mois pendant 20 mois. Une loi devrait être votée pour que le congé de maternité soit prolongé jusqu'aux 2 ans et demi de l'enfant, soit la rentrée en maternelle!

  6. Effectivement, il y a du positif et du négatif dans les deux cas. Après chaque maman optera pour ce qui lui correspond le mieux. Je sais que ce qui me correspond le mieux c'est la reprise du boulot. Nono découvrira un nouvel univers, et s'épanouira avec d'autre enfant chez la gardienne, je sais qu'elle y sera bien. Il me faudra juste un peu de temps pour m'y faire ; )

  7. Coucou!!
    Je te comprends…ma reprise est aussi pour le 2 septembre..après presque 3 ans de congé parental..qui a été disons, positif et négatif!!
    Positif car passer du temps avec ses loulous, ça n'a pas de prix mais ça a un coût;-)
    Négatif car dur dur de rester à la maison, se couper (au début) d'une vie sociale;.mais le blog m'a « sauvé »!!
    Dur pour nous toutes…maison, travail à l'extérieur ou pas, garde des enfants ou pas…on jongle!!
    Bon courage!!

  8. Sincèrement, je suis contente et j'ai hâte de retourner au boulot, mais j'aurai tellement plus apprécié un mi-temps ou de pouvoir emmener ma fille avec moi… J'ai vraiment fait le tour chez moi. J'ai 24 ans, alors des amies maman, j'en ai que deux, une qui a déjà repris le boulot, et l'autre reprendra a la même période que moi. Je ne voulais vraiment pas du congé parental d'un an, qui me parait beaucoup trop long. De toute manière c'est un passage obligé pour mon bien-être, ça va être dur au début, le temps de retrouver mes marques, et un rythme.
    Pour le sevrage, oui je vais démarrer début aout je pense, tout doucement. J'en reparlerai d'ici là !!

  9. ma pauvre! enfin je crois… oui c'est tot pour confier son enfant, c'est pour ça que j'ai pris un congé parental et ai fait valdingué mes économies!!! mais même si j'aimais mon boulot pour moi cela ne signifiait pas me couper de la vie sociale au contraire… je me suis trouvé de nombreuses copines maman et zouh les sorties!! chaque expérience est différente 🙂 ha et j'ai mis 3 semaines à sevrer ma fille… t'y prends pas à la dernière minute (si c'est une difficile comme la mienne!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *