Je laisse pleurer ma fille.. On en parle ?!

Allez svp ranger flambeau, marteau, râteau ou tout autre objet ayant pour but de me châtier !!
 
Si vraiment ce n’est pas supportable pour toi, que tu as l’impression d’entendre jusqu’à toi ma fille qui pleure (promis c’est pas elle, ça doit être le tiens, va vérifier !), alors refermer cette page internet et passe a une lecture plus agréable . Je te propose à la place le très beau billet de trois fois maman qui a été sélectionné par la Team Hellocoton dernièrement…
 
Je tiens aussi a préciser que mon but n’est pas de polémiquer, je souhaite simplement raconter mon histoire.
 
Bon je me lance : oui depuis sa naissance, je laisse pleurer ma fille. Développons ensemble ce sujet très polémique et controversés.

 

Au retour de la maternité, bien entendu, j’étais très à l’écoute de ma puce. Pas évident au début de trier tout ces pleurs qui se ressemble. Je la prenais donc dans mes bras et je cherchais la cause de ces pleurs : couche, faim, câlins… Après quelque semaine, je me suis retrouvé confronté à un nouveau problème. Nono pleurais lorsque je le couchais pour la sieste ou la nuit. Lorsque je la prenais dans mes bras, je la berçais, elle finissait par s’endormir dans mes bras, et lorsque je la couchais… Elle se réveillait en hurlant et c’était repartie pour un tour !!
Au fils des semaines je me suis rendu compte d’une chose : Nono pleurs lorsqu’elle est fatigué, ok, rien d’anormal… Mais j’ai bien l’impression que je l’embête plus qu’autre chose à lui faire un câlin à ce moment là… Je pose la question à ma sage femme, qui me dit que je suis sa maman, que je prendrais dans tous les cas la meilleurs décision pour elle, que je dois me faire confiance..
Je décide donc de la laissé pleurer 5 min… Ok ca ne marche pas à tout les coups mais ça me semble plutôt pas mal… Je suis passé ainsi de 5 à 10 min, et à tous les coups en moins de 10 min elle dors.
Et pour la tété de la nuit j’ai fait le même constat. Dès que je l’entendais chuiner un peu, je me levais pour la mettre au seins. Et puis j’ai attendu un peu, pour voir si défois elle se rendormissait et me permettait de me rendromir moi aussi, en serai-ce que pour quelque heure supplémentaire… Et Ôh miracle, elle a fait ses nuits très rapidement.
 
Aujourd’hui encore, Nono a besoin de pleurer pour trouver le sommeil. Parfois elle râle simplement, mais le plus souvent elle pleurs, et elle s’endort bien plus vite quand je la laisse pleurer que lorsque je l’embête avec mon câlin ! 

 

Je dois aussi admettre que lorsque j’ai du linge à étendre, ou de la vaisselle à laver, je la laisse aussi parfois pleurer en lui expliquant qu’elle doit patienter quelque instant et qu’ensuite je m’occuperai d’elle, que je prendrais du temps pour jouer avec elle quand j’aurai finis… Pas facile tous les jours de concilier, vie de famille, ménage et vie pro’.
 
Je pense aussi qu’en grandissant, ces petites canailles comprennent que lorsqu’ils pleurent, ils arrivent à attirer notre attention. Et une fois qu’ils ont compris cela, ils en jouent lorsqu’ils s’ennuient ou qu’ils sont contrarié. A ce moment là aussi, je laisse et laisserai ma fille pleurer pour qu’elle comprenne que je ne suis pas TOUJOURS à sa disposition.Qu’il faut aussi savoir patienter. Que tout ne lui est pas du, toute de suite et maintenant !
 
Mais au delà de ces situations,quand elle pleurs je sais aussi l’écouter, je sais aussi répondre à ses besoins, à ses demandes. La faire progresser, évoluer et grandir (même si j’ai pas envie, et que mon bébé ben il restera bébé pour toujours nha !).
 
Allez je vous laisse, il y a ma fille qui pleurs ; )
 

Une réflexion sur “Je laisse pleurer ma fille.. On en parle ?!

  1. Oui je tape aussi de beau sprint jusqu'à la chambre lorsqu'elle se met vraiment à hurler !
    Elles ont tendances à suivre le même parcours alors j'espère que ses pleurs se changeront en chant ou blabla !!!
    Bisouuus

  2. Je la laisse pleurer aussi. Ce qu'il faut comprendre quand on dit « je laisse pleurer ma fille », c'est plus, je laisse chouiner ma fille. Ce qui n'a rien à voir. Je pense que tu es comme moi, les vrais pleurs, tu sais les reconnaitre. Et moi dans ces cas là, j'accoure, très vite, parce que c'est qu'il y a quelque chose !
    Nous Choupette aussi avait tendance à chouiner pour s'endormir, maintenant elle parle ou chante, j'espère que ça évoluera comme ça pour ta Nono 🙂
    Des bisous !

  3. Oui la sage femme a vraiment toujours insisté pour qu'on se face confiance, et c'est vraiment la meilleur des choses à faire ! Et Nono a vraiment toujours eu ce besoin de « pleurer » pour s'endormir. On verra comment ça évoluera en grandissant.

  4. J'avoue que je n'ai pas souhaiter l'habituer à la bercer pour l'endormir. Mais ses pleurs ne durent jamais longtemps, et comme dit plus haut, aujourd'hui je distingue les pleurs pour s'endormir et les autres.. Merci d'avoir partagé ton expérience avec moi 😉

  5. J'ai fait tout mon possible pour ne pas que ma fille pleure: changer la couche, donner le sein, le calin, la balade qui endort… mais comme toi j'ai remarqué que parfois, on n'y peut rien: c'est un moyen de s'exprimer. Il faut l'accepter et c'est pas facile. Il faut savoir faire le tri entre les différents pleurs et là, la sage femme t'a bien répondu 😉

  6. Je ne laisse que très peu ma fille pleurer mais tout comme toi cela m'arrive de ne pas être disponible et là je la laisse un peu pleuré. La nuit effectivement ça peu arriver qu'elle crie un peu puis se rendort pour faire sa nuit complete! Pour autant je n'arrive pas à la laisser pleurer quand je la couche…je me sens mal alors je vais la bercer et puis on fait bien comme on veut avec nos bébés de tte façon et ta sage femme a surement raison il faut se faire confiance ^^

  7. Tu m'en avais déjà parlé en commentaire sur un de mes posts… et bien dernièrement, j'y ai repensé car pour l'instant Mini a besoin de râler et chouiner pour s'endormir. Bon pas toujours et parfois j'entends bien que ce sont des pleurs parce qu'il y a autre chose, mais depuis quelques semaines, il pleurniche quand je le mets au lit et il dort avant même que sa musique soit finie.
    Pareil que toi, quand je suis occupée à la cuisine ou à repasser et qu'il chouine dans son parc, je lui explique ce que je suis en train de faire et que quand j'ai fini, je viens jouer avec lui ou lui faire un câlin… Au final, ça se termine en jeu de « cache-cache » (il se cache dans son doudou et quand je jette un œil et rigole quand il se montre).
    Tu crois que je vais passer sur le bûcher avec toi??? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *