J’ai des choses à vous avouer !

ou plutôt – A m’avouer !
 
J’aurai pu appeler ce billet J’avoue je suis feignante – et égoïste un peu.
Ou bien Les pires vacances de ma vie – seulement je suis encore « jeune » et je ne sais pas ce que l’avenir me réserve.
Ou encore : Mère au foyer un métier qui n’est pas fait pour moi.
 
Bref tu l’as compris, j’ai longuement hésité pour le titre de ce billet.
 
Tout ça pour vous parler de mes vacances et de mon manque de motivation. Mais comment cela est ce possible ? Voilà bientôt deux semaines que je suis en vacances et j’ai l’impression d’être enfermé.
 
La météo n’est pas de mon côté, et même si Nono égaie mes journées, je me sens enfermé. L’autre jour je suis partie me balader avec Nono en poussette, et au beau milieu de notre jolie promenade, bam il s’est mis a pleuvoir et j’étais complètement trempé. Heureusement que je ne sors jamais sans la protection pluie de la poussette sinon Nono aurai été dans le même état que moi.

 

 

 

Alors je m’occupe, je fais le ménage et la vaisselle. Je joue avec Nono mais ca ne dure jamais plus d’une demi-heure.. Mais j’ai ce sentiment d’enfermement.. J’ai l’impression que mes journées ne rimes à rien, que je perds mon temps constamment.
Et heureusement que la semaine dernière il y avait mon neveu pour me forcer à me bouger un peu. Et ma grande sœur pour venir boire un café et me tenir compagnie.
Quand je suis au boulot, même si mon poste n’a rien de bien glorieux, j’ai l’impression d’avoir servi à quelque chose. Et c’est là que je suis heureuse de retrouver Nono le soir. Même si toute la journée je n’avais qu’une seule envie : être à la maison !
Le pire dans tout ça c’est que moins j’en fais, moins j’ai envie d’en faire…
 
J’ai l’impression de revivre mes 4 uniques mois de chômage. 
Avec Nono en plus. D’ailleurs heureusement que Nono est là, les journées passent malgré tout assez vite grâce à elle.
 
Vivement la semaine prochaine !! Ludo sera en congé, et là on va pouvoir faire plein de truc tous les 3 !! J’ai hâte !
 

Une réflexion sur “J’ai des choses à vous avouer !

  1. Merci ma belle de partager avec moi !!
    Je sais que je ne suis pas seul dans cette situation, et qu'il y a pire, mais quand les semaines de congés sont compté c'est pas drôle !! Maintenant Ludo est en congé avec nous, et la semaine passe bien troooop vite !!
    Encore merci du soutiens !! Gros bisous

  2. Je te comprends, personnellement les mois ou j'ai été en congés maternité ont été des mois super long, interminables. D'un côté je m'ennuyais ferme à ma la maison malgré la puce, malgré les grands, malgré un projet professionnel qui se profilé.
    Mais d'un autre côté retourné dans l'univers du travail ne me donnait clairement pas envie !!!
    On est jamais content de ce qu'on a je crois !!!

  3. Comme je te comprends étant maman à temps plein depuis plus de trois ans j'ai eu très peu de motivation à des moments, mais j'ai aussi eu besoin de sortir, voir du monde, me balader avec ma puce. J'ai de la chance d'avoir quelques amies mamans au foyer comme moi et sais vrai qu'avoir une vie sociale donne moins l'impression de l'être et d'être seule. Peut-être qu'un jour on pourra se voir pour de vrai on ne vit qu'a trois heures de route l'une de l'autre 🙂
    Et j'avoue que les congés de mon homme me font du bien car nous pouvons partager les sorties ensemble et Minipuce adore être avec son papa 🙂

    Plein de bisous ma belle

  4. Comme je comprends ce sentiment d'enfermement….! Je l'ai vécu avant l'arrivée de la Bulle. Beaucoup moins depuis qu'elle est là, parce que j'ai changé ! Je suis jeune aussi, j'étais peut être trop jeune pour doudou, j'avais 22 ans, j'allais à la fac quand je suis tombée enceinte… rien à voir avec la vie de mère au foyer. J'avais aussi l'imperssion de servir à rien, j'osais pas sortir seule, aprce que j'avais peur de pas gérer mon bébé géant et la poussette, l'horreur (et la dépression post partum jusqu'à ses 8 mois). Et finalement, maintenant ça va. Alors oui, je tombe facilement dans la spirale du 'moins j'en fait, plus j'ai la flemme ». Mais n'empêche que j'arrive à me trouver utile auprès de mes enfants, et j'ai le sentiment de travail accompli quand ma maison est propre! (et de 'jsuis vraiment qu'une laaaaaaaaaaaaaaaarve' quand je la laisse partir à vaux l'eau, en effet!)
    Mais bon, je comprends ton sentiment ! (pour l'avoir vécu….!)
    Maintenant que j'ose sortir avec les deux (toute seule quoi!) Je me sens moins enfermée, même si quand mon homme était en vacances c'était quand même le mieux!

    Plein de bisous ♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *