Excusez moi !

C’était la première fois.
La toute première fois que j’ai ressenti ce sentiment. Cette sensation de ne peu être pas être à ma place. J’étais pourtant entouré de mes amis proches. Je les connais depuis des années et on a toujours été bien ensemble.. Mais ca c’était avant…
Avant qu’on devienne parents.
On dit souvent qu’il y a un avant et un après. Et bien j’ai pris le « après » en pleine figure.
Pourtant on c’était retrouvé un dimanche midi avec mes Amis, ce qui ne nous ressemble pas. D’habitude c’est plutôt le samedi soir, on fait la fête jusqu’au bout de la nuit, on trinque, on rigole bref on fait la fête. Très souvent, tous le monde reste dormir sur place, et le lendemain matin on traine sur le canapé, devant auto-moto, puis Turbo et pourquoi pas Direct Auto en replay au besoin.
Mais ils sont loin les samedi de fête.
Aujourd’hui c’est plus Danse avec les Stars sur TF1 avec un endormissement juste avant de voir le beau Miguel Angel Munioz se trémousser torse nue. Même pas le temps de baver, je m’endors pile avant avachi sur le canapé.

 

Mais cette fois c’était différent. On était ensemble, et ca fesait longtemps. On s’est retrouvé autour d’un verre, on était bien, on rigole comme toujours. Mais j’ai cette sensation : ce besoin nécessaire de courrir après une Nono bien en forme ELLE ! Ne touche pas ci, fait attention à ça ! Je soufle, je peste, et je recommence. Ne touche pas ci, fait attention au verre rhoooo ! Et Nono qui continue de gesticulé, de se tortillé, de monter et descendre du canapé, de toucher un peu à tout.
Et là, s’immisse en moi ce sentiment. Je me sens mal à l’aise. J’ai presque hâte de rentrer à la maison. De retrouver mes repères, Nono le siens. Qu’elle se calme enfin.
J’appréhende aussi.. J’appréhende cette prochaine fois.
La prochaine fois que ce sentiment me prendra les tripes de la sorte.
J’ai peur.. Peur de perdre mes Amies, au détriment de ma famille.
Elles sont loin les soirées de folie. Ca c’était avant.
Maintenant mes soirées de folie, c’est courir dans la chambre parce que Nono tousse à s’étrangler. Ouai c’est la grande classe, là aussi !
J’ai rédigé ce texte voilà une semaine. J’ai hésiter à le publier pendant un temps. Mais finalement même si c’est un peu de « négatif », Nono ne m’en voudras pas j’espère !

Une réflexion sur “Excusez moi !

  1. Merci de ton conseil… Comme je dis à Marie, c'est pas évident de ce rendre compte de ce décalage, ou plutôt de le prendre en pleine figue de la sorte. Ce sont vraiment des amis formidable et je sais qu'on restera amis encore longtemps, mais les choses sont différente à présent…
    Grrrr c'est nullipare de squoitteur hihi ! Faut leurs refiler les loulous, et vous barrer au resto avec papa+3 (oui je sais c'est un risque à prendre)

  2. Je pense vraiment que ce sont de vrai amis. Ceux sur qui on peu compter envers et contre tout. C'est juste ce décalage qui n'est pas évident, surtout quand on le prend en pleine figure de la sorte.
    Ca ira sûrement mieux quand eux même auront des enfants mais… ce ne sera pas demain la vieille comme on dit ; )

  3. Il y a et il y aura toujours un décalage, mon grand à bientôt 9 ans, alors ca fait un moment que je vis cela avec papa+3. On a un couple d'amis sans enfants et qui ne compte pas se reproduire, qui se pointent systématiquement à l'improviste le dimanche en fin d'après-midi et qui squatte. Alors au début c'est sympa, mais quand l'heure tourne qu'il faut faire les devoirs, la gerboulette qui tourne et vire fatiguée car n'a pas fait de sieste, et hurle et ne tient pas en place.. Bref ou qu'il soit le décalage existe toujours

  4. Alors, déjà Nono ne t'en voudras pas mais elle se dira que tu es passé par là quand ça sera son tour.
    Ensuite, il y a toujours un décalage avec les amis quand ils n'ont pas d'enfants mais après quand tout le monde en a, tout rentre dans l'ordre.
    Si, ce sont de vrais amis, ils comprennent et sinon… ils s'éloignent mais parfois, c'est mieux comme ça.
    Bisous ma belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *