Avancer sans se retourner

Mes albums photos sont dans ma chambre. Juste là au pieds de mon lit. Ils ont une valeur inestimable à mes yeux. Alors je les gardes près de moi.
De temps en temps, Nono en attrape un et commence à regarder ces photos déjà un peu vieillis. Et elle me demande : c’est qui celui là / celle là / ce bébé ? C’est où ça ?
C’est le bonheur ma puce. C’est ma famille, mes souvenirs, mes vacances, des sourires, cette ma maison, c’était nous.
Des gens et des endroits que tu ne connaîtra jamais ma chérie.
Des gens et des endroits que je ne reverrai plus jamais moi aussi. Pas parce que la vie m’en empêche non, mais plutôt parce que je ne le souhaite pas.
Et là je me rends compte, que la fatalité de la vie ma mené jusque là. J’ai fait un choix après l’autre, décision, discussion, obligation..
Je suis née, j’ai grandis, mes rêves se sont brisé, je me suis détruite, j’ai tenté de me reconstruire mais avant même un souffle de soulagement on m’a détruite à nouveau, j’ai continué d’avancer, on a pensé mes plaies, je me suis battu avec la vie, la souffrance et mes sentiments, j’ai continué d’avancer, j’ai continué de grandir, je suis devenu maman mais surtout j’ai continué d’avancer, j’essaie d’être plus forte chaque jour que la vie fait.
Alors je ne regarde pas derrière moi. Non il ne faut pas.
Il faut continuer d’avancer.
Continuer de « mettre un pied devant l’autre ».
Parce qu’en plus j’avais la classe à Dallas avec mon BOB !

Une réflexion sur “Avancer sans se retourner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *