Teinture : le temps des vendanges

Dans mon hystérie du tricot, j’ai été frappé par une envie viscérale, qui m’a hanté jours et nuits jusqu’à assouvissement : la teinture.

J’ai eu une période, je ne sais pas pourquoi mais je ne pensais plus qu’à ca, je n’avais envie que de ca, je ne rêvais que de ca : teindre de la laine.

Un soir, sur un craquage complet, j’ai fait mes emplêtes sur la boutique Lily-neige. Pigment et laine vierge ont été ajouté à mon panier en un clique. Ca faisait déjà plusieurs semaines que je potassais l’idée quand même ! Après avoir reçu ma commande, j’ai continué de potasser (un peu), j’ai regardé pleins (pleins, pleins, pleins) de vidéo sur YouTube, et je me suis lancé.

J’ai préparé mes bases de pigment. Après avoir pris un peu de recul et réfléchi deux secondes, je me suis rendu compte que j’en ai préparé beaucoup plus que nécessaire. C’est en faisant des erreurs que l’on apprends à ce qu’on dit ! J’ai ensuite préparé ma laine, enfilé mes gants et je me suis lancé pour de bon.

Je voulais une laine dégradée couleur bordeaux, avec beaucoup de spaeckles noir, rouge et violet. Pour les spaeckles, c’est ok. Pour le dégradé par contre, ca n’est pas vraiment l’effet voulu. Finalement, je me pose la question si je n’aurai pas dû faire cuire ou sécher ma laine entre les deux étapes (entre le dégradé et les spaeckles). Je pense que le temps que je tâtonne pour les spaeckles, ma teinture s’est diffusée dans toute la laine et au final on ne voit plus du tout le dégradé. Ce n’est pas tellement grave, la teinte quant à elle était parfaitement ce que je souhaitais. Pour cuire ensuite ma laine, j’ai suivi les conseils de Bibounette de la chaine YouTube, les laines de Bibounette qui cuit sa laine dans un cuit vapeur. Du coup, j’ai mis à contribution le varoma de mon Thermomix.

IMG_9474

Cette toute première laine teinte à la main répond au doux nom de :

Le temps des Vendanges ! 

J’ai déjà hâte de retenter cette expérience, avec des tons bleu à mon avis… Ou rouge.. Ou rose poudré.. Bref on verra bien d’ici là !

Laisser un commentaire