La diversification c’est le début de la fin

Nono à eu le droit de goûter à son premier aliment : et non ce n’est pas la carotte mais la pomme de terre!! Bizarre me direz vous quand vous savez que la majorité des parents commence par la carotte. Moi j’ai voulu me la jouer comme les anglais, et j’ai commencer par la pomme de terre. J’ai fait ce choix parce que la pomme de terre est le légume au gout le plus neutre. J’ai enchaîné par les petits pois et bientôt les haricots, la courgette et enfin avant les fruits, elle aura la chance de découvrir le légume le plus sucré qu’est la carotte. 
Nono est vraiment très curieuse de ce que nous, adulte qui l’entourent, pouvons mettre à notre bouche à longueur de journée. Alors aucun soucis pour la découvert de ces légumes.
Pour le moment j’ai acheté des pots tout près. Mais j’espère plus tard avoir assez de temps avec mon boulot pour lui préparer de bonne chose.
Mais l’entré de ces aliments dans le circuit de nos repas remet en question une chose que je m’étais promise. « J’arrêterai l’allaitement à la diversification. » et je disait ça avec plein de fierté parce que pour moi, 6 mois c’était déjà le bout du monde. Seulement, maintenant que j’y suis, je sais pas si j’ai vraiment envie d’arrêter. 
Je l’allaite matin et soir. La journée c’est bib’ de lait en poudre. Et elle passe de l’un à l’autre sans soucis. 

 

Pour moi ces moment passé avec elle c’est à la fois, un moment de quiétude. On est bien l’une contre l’autre. C’est notre moment de calme avant d’aller au dodo. Notre câlins du soir et du matin. 
Mais c’est aussi, des moments de doute. Lorsqu’elle se jette en arrière en pleurant,  je sers les fesses en espérant qu’elle ai assez à manger. Lorsqu’elle me fait mal (même sans dents) en pinçant mon téton. Et puis cette poitrine que je n’ose plus découvrir en présence de Mr Moquette, j’ai encore l’espoir de la re-muscler un peu.
Bref, quoi qu’il en soit, je suis extrêmement fière de mon parcours. Fière d’avoir apporté le meilleur de moi-même à mon bébé. Fière d’être de ces mamans « j’allaite quand je veux et où je veux ».
Arrêterai-je bientôt mon extraordinaires parcours de maman allaitante ?! Moi même je ne connais pas encore la réponse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *